Ch. 24 – Tae jaloux !

Si tu arrives à cette page par accident, ceci est une histoire de Taekook avec des passages 18 ans et +

Plus de détails sur l’histoire, ici.

FanFictions BTS

Assis près de lui, je ne sais pas trop quoi dire. J’ai forcément fait une bêtise, mais quoi ?

– Mon chéri ? essayé-je.

– Oh ! fait-il une mine faussement étonnée. Mais, attends, c’est à moi que tu parles ? Tu viens de te rappeler que j’existais ?

Ok, ça commence mal…

– Tu m’en veux parce qu’on n’a pas fait de partie de voitures télécommandées ?

Il me lance un regard que je n’apprécie pas du tout, du genre : « Tu es stupide ou tu le fais exprès? »

– Cherche encore, fronce-t-il du nez.

– Si tu me disais ce que j’ai fait de mal, ça irait plus vite, m’offusqué-je. Ainsi, je te demanderais pardon et on pourrait se refaire des bisous.

– Sérieux ? se lève-t-il outré.

Je le retiens par la main, il me regarde méchamment. Il n’a été que très rarement en colère après moi dans sa vie, ça me rend très triste. Il rejette ma main et part dans sa chambre.

Je le suis, mais il la ferme à clef. Je songe, un instant, à défoncer la porte, mais je l’entends pleurer.

Mince, j’ai vraiment dû faire une grosse bêtise…

Je me rassois dans le salon et réfléchis de plus belle, mais… 

Comment voulez-vous que je réfléchisse dans un boucan pareil ? 

Le mixeur dans la cuisine, les bavardages incessants de Namjoon, le rire de Jimin, les plaintes de Yoongi qui a encore perdu et… Non, mais il se fout de moi ? J-Hope a allumé de la musique et s’est mis à danser.

Il se déhanche devant moi en souriant. Mais quel casse-cou… pieds.

Je fonce vers J-Hope, je serre des dents pour retenir ma colère. C’est Lucifer tout de même, quand on habite en Enfer, il vaut mieux ne pas se le mettre à dos.

Je suis immobile face à lui, je réfléchis.

Il faut qu’ils sortent tous de cet appartement. Une sortie ? Oui ! C’est ça ! Je n’ai qu’à leur proposer d’aller au cinéma, au restaurant, à la piscine ou je ne sais quoi, pendant que je reste seul avec Tae.

Mais !!!

J-Hope profite du fait que je suis perdu dans mes pensées pour frotter son postérieur à mon bassin. Non, mais pour qui il se prend ?

Il se retourne et pose ses bras sur mes épaules en souriant. Je vais le pousser quand Tae le gifle en plein visage.

J-Hope lui lance un regard mauvais. Bien sûr, il n’a pas eu mal, mais il ne peut pas laisser passer un tel affront. Il déploie ses ailes noires. Nullement impressionné, Tae sort ses ailes blanches.

Yoongi se lève, les guettant, mais ne sachant pas trop quoi faire à part cacher Jimin derrière lui.

Namjoon regarde Jin qui croise les bras d’un air réprobateur, mais sans intervenir.

La noirceur de leur aura monte. Celle de Lucifer est bien plus puissante et écrasante, mais Tae ne se laisse pas démonter et soutient son regard.

Ils ne peuvent pas vraiment se faire de mal, non ? Ils ne ressentent pas la douleur ni l’un ni l’autre. La capacité spéciale de Tae est de se guérir et de soigner et celle de Lucifer de projeter des illusions, ce n’est pas comme s’ils pouvaient déplacer des objets, désintégrer les gens ou faire des bisous mortels.

Est-ce que je dois intervenir ou laisser gérer Tae ?

Sera-t-il fâché si je fais quelque chose ?

Sera-t-il fâché si je ne fais rien ?

Pourquoi c’est toujours si compliqué ?

– Il y en a marre ! crié-je tellement fort, que cela sort les deux rivaux de leur torpeur. Tu sais quoi, continué-je hors de moi, rien à battre que tu sois Lucifer ! Tu fous la paix à mon chéri ou je te pulvérise en tant de morceaux qu’il te faudra des mois pour te régénérer!

Tae sourit.

– Quant à toi, tu abuses ! m’adressé-je cette fois à Tae. Non, mais comment veux-tu que j’aie les outils pour comprendre tes sentiments alors que j’ai été élevé en Enfer auprès du pire salopard qui soit !

Jimin et Jin posent en même temps leurs mains sur leur bouche, choqués par mon gros mot.

– Tu ne peux pas m’expliquer au lieu de faire la gueule dans ton coin ?

– Je… Je suis jaloux.

Alors là, je tombe des nues.

– De quoi ? De ça ? pointé-je J-Hope d’un air dégoûté.

– Non, mais, faut pas se gêner, s’offusque l’intéressé.

– Mais, je n’en ai absolument rien à faire de ce vieux schnock !

J-Hope quitte la pièce, vexé.

– Non, pas de lui, s’explique Tae, même si je déteste ses manières. Mais de lui…

Je suis son doigt, il pointe Jin.

– Hein, mais tu débloques ? Je ne suis pas du tout amoureux de Jin ! Il est comme un grand frère !

– Ça, je le sais, mais… Depuis qu’il est là… Tu n’as plus un seul regard pour moi… Tu l’aimes plus que moi. Il est celui que tu aimes le plus au monde.

– Mais, non, pas vrai, c’est toi que je… je…

Je bafouille, puis me tais.

– Tu vois ? renifle-t-il. Tu n’es même pas capable de le dire ! Je t’ai entendu dire à Jin que tu l’aimais alors que tu ne me l’as jamais dit à moi.

– Mais, ça n’a rien à voir !

– Dis-moi que tu m’aimes !

– Et toi, d’abord, tu ne dis pas non plus que tu m’aimes ! me défends-je.

– Je t’aime.

Oh, mais il l’a dit… Et si facilement…

Je devrais… Oui, je peux… peut-être…

– Je… Hum…

Rien ne sort… C’est trop dur.

Il se… se met à pleurer.

Non… Non… tout, mais pas ça…

– Je t’aime tellement, hoquette-t-il, et depuis toujours. Pourquoi toi, tu ne m’aimes pas ?

J’aimerais tant… tant pouvoir lui dire que je l’aime, mais… c’est bloqué… bloqué en moi… rien ne sort…

Je ne peux que le prendre dans mes bras.

Je ne peux que le prendre dans mes bras

Je suis dévasté.

S’il savait, s’il savait à quel point je l’adore, que je ferais absolument tout pour lui, que je ne pourrais pas vivre sans lui, mais… je reste muet.

Il se sauve, mais je le rattrape et l’enlace par le dos.

– Ce n’est pas parce que je ne peux pas le dire que je ne le ressens pas, lui soufflé-je à l’oreille. Je fais de mon mieux, je… je te le promets.

Je le serre avec le plus d’amour et de tendresse dont je suis capable comme si mon étreinte pouvait lui révéler tout ce que je ressentais sans avoir à le dire.

Tae se retourne, essuie ses larmes et me parle avec douceur et compassion :

– Ça va aller, mon bébé. Excuse-moi. Tout se passait tellement bien que je pensais que tu avais mis tout ça derrière toi. Prends ton temps, mon chéri, tu me le diras quand tu seras prêt, j’attendrais tout le temps qu’il faudra, car tu es l’amour de ma vie.

Mon ange adoré…

Oui, je… je crois que je peux… Je peux le dire… Je…

Je sursaute, quelqu’un a violemment toqué à la porte. Il tambourine même.

Yoongi regarde aussitôt par le judas et ouvre précipitamment la porte.

– Bang Chan ? Mais, qu’est-ce que tu fais là ?

Le frère du chasseur le fixe gravement.

– On l’a trouvé, Yoongi !

– Qui ?

– Le Hyunjin qui a tué tes parents.

Voici la 8e vidéo :

N’oubliez pas de vous abonner pour ne rien manquer

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *