Ch. 1 – Je le hais

Si tu arrives à cette page par accident, ceci est une histoire de Taekook avec des passages 18 ans et +

Plus de détails sur l’histoire, ici.

FanFictions BTS

Contrairement à la version YouTube, la version Wattpad est 18 ans et plus et comprend des passages érotiques. Pour protéger les plus jeunes, je signale ces passages entre des citrons

Tu peux ainsi facilement les repérer et les sauter si besoin (il y en 4 en tout).

Je suis actuellement en train d’améliorer les vidéos. C’est pourquoi vous avez toute l’histoire écrite, mais pas tous les épisodes sur Youtube. Elles seront ajoutées au fur et à mesure. Je modifierais, également, les images, dans les chapitres, à chaque sortie de vidéo.

 – Je m’appelle Jungkook et je partage ma vie avec l’être que je hais le plus au monde : Taehyung.

TAE-HYUNG, rien que son nom me dégoûte…

– Bonjour !

C’est lui là avec les bouclettes brunes. Comment ose-t-il sortir de sa chambre alors que je déjeune ? Il cherche à ce que je rende mon repas ?

Pas le choix.

Je lève deux doigts (l’index et le majeur de la main droite, serrés l’un contre l’autre) et le réfrigérateur se soulève, puis est projeté à travers la pièce à toute vitesse pour écraser l’indésirable. Je fais léviter l’appareil, puis le jette de nouveau sur lui, encore et encore.

Je vais l’aplatir comme une crêpe !

Je redresse l’électroménager pour admirer mon œuvre, Taehyung est encastré dans le béton.

Ça me fait tout de même un peu de peine, je l’aimais bien ce frigo. Il est maintenant tout cabossé… J’essaye d’en ouvrir la porte mais celle-ci s’arrache sous la pression. Heureusement, je constate rapidement que quelques provisions ont survécu.

Je m’accroupis près du corps :

– Es-tu mort ?

Il ouvre les yeux et me répond :

– Non, désolé.

Quel sale arrogant !

– Tu m’aides à sortir ? demande-t-il en me tendant la main.

Je la lui prends et le remets sur ses jambes.

Il me lance un regard réprobateur  :

– Ça ne me gêne pas que tu essayes constamment de me tuer, mais, s’il te plait, n’abîme pas le mobilier.

– La prochaine fois, je t’empoisonnerai.

– Oui, sourit-il en hochant la tête, cela me semble une solution bien plus propre. Mais, ne mets pas le poison dans mes plats préférés, je te prie, je ne voudrais pas que tu en gâches le goût.

Non, mais quel toupet !

– Tu aimerais que je te fasse des crêpes ? propose-t-il en observant ce qui a survécu.

La façon dont je l’ai aplati a dû lui donner cette idée. Je regarde mon bol de céréales insipides, rendues molles par le lait.

– Mouais.

– C’est parti !

Il cuisine pendant d’interminables minutes en chantonnant et remuant du popotin.

– C’est long !

J’ai faim.

Il dépose l’assiette sur la table. La crêpe est en forme de cœur.

Saleté d’ange ! Toujours à mettre des cœurs partout !

Je vais la manger, mais qu’il ne s’attende pas à ce que je lui montre la moindre gratitude.

Qu’est-ce qu’il fabrique ? Pourquoi il tient mon plat ?

– Tu n’as pas oublié quelque chose ? soupire-t-il doucement.

– Quoi ?

– Qu’est-ce qu’on dit ?

– Donne-là moi ou je t’étripe !

– Non, ce n’est pas ça.

Son visage souriant est maintenant très près de moi, trop près de moi. Ses yeux plongent dans les miens, ses lèvres ne se trouvent qu’à quelques centimètres des miennes.

– On dit :  “merci, mon chéri”, murmure-t-il.

– Tu n’es pas mon chéri ! crié-je en lui plantant ma fourchette dans l’œil.

Il se redresse, lâchant l’assiette, je la place devant moi pendant qu’il s’écroule au sol.

Oh, il est mort ?

J’ai dû atteindre le cerveau.

Bien, je vais être tranquille quelques minutes.

Elle est où ma fourchette ? Ah oui, c’est vrai…

Je la lui prends et l’essuie avec la serviette, puis mange ma crêpe goulument.

Il est casse-pieds, mais ses plats sont divins.

Une fois fini, j’enjambe le corps pour déposer ma vaisselle dans l’évier. Oui, je débarrasse toujours, je ne suis pas un sauvage ! Puis, je pars prendre ma douche.

J’adore quand il meurt, souris-je, en me frottant avec enthousiasme.

Mais mon bonheur est de courte durée, je sens bientôt une main sur mon torse et son corps nu contre le mien.

– Tu as été un très vilain garçon, me souffle-t-il dans l’oreille, je vais devoir te punir, te punir avec mon amour…

Putain d’ange !

Hum ? Tu as besoin de quelques explications ? Ok, sois attentive.

Une guerre terrible eut lieu entre l’Enfer et le Paradis durant plusieurs siècles. Ce n’était certes pas la première, des hostilités avaient fait rage entre les deux royaumes depuis la nuit des temps, mais cette fois-ci, ils avaient trouvé un moyen pour s’anéantir les uns les autres. Tuer un démon ou un ange était anodin, car celui-ci ressuscitait, mais l’anéantir était un geste définitif, il disparaissait pour l’éternité.

Le roi de l’Enfer et la reine du Paradis cherchèrent non seulement à faire la paix, mais voulaient aussi veiller à ce qu’elle perdure. Un sacrifice fut alors fait, la reine et le roi échangèrent leurs enfants, deux bébés : Taehyung et moi. Je fus élevé à la dure en Enfer par son père cruel, pendant que lui se prélassait au Paradis dans les bras de ma mère.

Saleté de Taehyung !

Je suis donc un démon au cœur d’ange alors que lui est un ange au cœur de démon.

Nous devions nous voir régulièrement, l’idée étant que nous nous comprenions, que nous nous apprécions. Mais, dès le plus jeune âge, je le haïssais, je voulais le massacrer. On me torturait pour que je perde ma douceur d’ange alors que lui était inondé d’amour afin de faire disparaitre sa férocité naturelle.

Quand je les voyais, ma mère, si magnifique, lui tenait la main et contemplait son visage avec tendresse, lui caressant même doucement les cheveux. Mais lorsque je tendais les bras vers elle, elle m’ignorait totalement. Elle ne vint jamais me chercher, jamais me sauver.

Tout ça, c’est sa faute à lui : à Taehyung !

Depuis lors, je n’ai qu’un objectif en tête, un objectif qui obnubile mon esprit : l’anéantir, le faire disparaitre de ma vie ! Je ne sais cependant toujours pas comment faire… La technique pour anéantir les anges comme les démons est maintenant gardée secrète.

En attendant de trouver, je suis les ordres : rester sur terre et vivre avec lui afin de « sympathiser », le supportant du mieux que je peux.

Voilà, pigé ?

– début

Ses mains glissent vers le bas. Il a beau se faire passer pour un ange, il a la perversité d’un démon.

Saleté de démon !

Ça y est, il me caresse à présent. Je ne peux pas dire que ce soit désagréable, ça me dégoûte juste que ça vienne de lui. Je me retourne vivement, l’attrappe d’une main par le cou et l’enfonce dans le mur, détruisant le carrelage de la douche.

Il a une érection ! MAIS, IL AIME ÇA, CE BÂTARD !

– Que cherches-tu ? me mis-je à crier.

– Ça ne te semble pas évident, me murmure-t-il vicieusement en attrapant mon sexe de sa main.

– Pourquoi ?

– Pourquoi pas ?

– fin

Ç’en est assez !

Je le jette à travers la vitre, la brisant. Il atterrit de l’autre côté de la pièce, entaillé de grands morceaux de verre.

Je m’extirpe de la douche en évitant les débris, m’entoure la taille d’une serviette et le regarde quelques instants agoniser, se vider de son sang.

– Aide-moi ! me tend-il le bras.

Je sors de la salle-de-bain, l’ignorant.

Après tout, je suis un démon, non ?

6 Comments

  1. Ophélie

    J’adore ! ? Hâte de voir comment l’histoire évoluera au fil des chapitres, et aussi comment ces deux-là finiront par tomber amoureux, parce que pour l’instant… il y a du travail disons. ? En tout cas je suis totalement fan ! ??

    Reply
    • nymlily

      Merci beaucoup ? Oui, effectivement, il y a du boulot ! ?

      Reply
      • La_V_De_Jikook

        C’est la première fois que je vient sur ton site c’est trop bien (et bizzare ????????)

        Reply
    • La_V_De_Jikook

      C’est la première fois que je vient sur ton site c’est trop bien (et bizzare ????????)

      Reply
      • nymlily

        Pourquoi bizarre ?

        Reply

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *