Ch. 5 – Je suis gentil aussi

Si tu arrives à cette page par accident, ceci est une histoire de Taekook avec des passages 18 ans et +

Plus de détails sur l’histoire, ici.

FanFictions BTS

Les passages sensuels ou érotiques sont indiqués entre des citrons.

Tu peux ainsi facilement les repérer et les sauter si besoin.

– Vous l’avez tué, vous l’avez vraiment tué !

– C’est bon, c’est rien, rassuré-je l’humain, je le tue tout le temps. Oh et désolé pour ça.

Je sors du corps le javelot ancestral que j’ai emprunté pour embrocher Taehyung. Des boyaux si accrochent, puis quand je tire sur l’arme, se répandent sur le sol.

– Euh, c’est parce qu’il ne veut pas que j’utilise mes poings, m’expliqué-je, il a peur que je me blesse, alors je projette plutôt des objets sur lui. Hum, tu m’écoutes ?

Namjoon, à genou prêt du cadavre, en état de choc, replace les entrailles de Tae dans son ventre.

L’ombre familière enveloppe Tae, faisant sursauter Namjoon qui se cache aussitôt derrière moi.

– C’est un démon, rassuré-je l’humain, son corps se régénère tout seul.

– Je… Je croyais que c’était un ange ? balbutie-t-il.

– Non, en fait, c’est moi l’ange… Enfin, d’une certaine manière.

J’utilise les quelques minutes de la régénération de Tae pour expliquer à Namjoon notre échange à la naissance.

– Pourtant vos ailes sont noires et les siennes sont blanches, remarque-t-il.

– C’est bien, humain, tu es observateur. Leur couleur dépend de l’aura qu’on projette. Mon aura est devenue sombre très jeune, alors que j’étais un bambin, à cause de tout ce que je subissais. Celle de Taehyung est lumineuse depuis le début de l’adolescence.

– Grâce à l’amour que je te portais déjà, sourit Tae en s’asseyant.

Le javelot est de nouveau très tentant, mais je ne veux pas faire mauvaise impression à cet humain, j’ai besoin de lui.

– Vous allez mieux ? s’enquit aussitôt Namjoon en l’aidant à se lever.

– Oh, ne t’inquiète pas, j’ai l’habitude.

– Vous vous régénérez également ? me demande Namjoon.

– Oui, mais il est très difficile de me tuer, expliqué-je, car j’ai une force décuplée comme tous les anges.

– Il peut déplacer aussi les objets par la pensée, c’est son pouvoir personnel, ajoute Tae.

– Wôw, s’extasie Namjoon.

Je croise les bras fièrement, cet humain est visiblement très impressionné. Il est plutôt sympathique finalement.

– Je peux soigner les gens, annonce Taehyung.

Voilà ! Il faut qu’il fasse son intéressant !

– Jungkook a développé des dons de télékinésie pour se protéger et, moi, celui de guérison pour le soigner. Il arrivait souvent blessé lors de nos rencontres, ce qui m’attristait énormément.

Oh, vraiment ? Il a développé son don… pour moi…

– J’imagine que tu étais triste, car tu te sentais coupable d’avoir pris ma place ? lui lancé-je.

– Non, l’échange n’est en rien ma faute. J’avais de la peine, parce que je t’ai toujours aimé et que j’ai toujours détesté te voir souffrir.

Je me remémore tous ces moments où il a pris soin de moi, où il a fait disparaitre la douleur. Parfois, j’étais si meurtri que je le rejoignais en cachette au Paradis afin qu’il me soulage. Près de lui, je ne souffrais plus, près de lui, j’étais en sécurité.

Il recule d’un pas, me fixant.

– Quoi ?

– J’ai dit que je t’aimais, alors je pensais que tu allais me tuer.

– Je ne suis pas un monstre ! me fâché-je aussitôt.

– Je le sais ça, affirme avec tendresse Taehyung.

– Pourquoi m’aimes-tu autant alors que je te hais tellement ? hésité-je.

– Tu ne me hais pas, sourit-il avec indulgence, mais si ça te rassure de le penser, ça me va.

– Hum, hum, toussote l’humain.

Je l’avais complètement oublié celui-là.

– La mission ! rappelé-je abruptement, Dieu compte sur nous !

– À quoi ressemble Dieu ? demande avec curiosité Namjoon.

– Je ne l’ai jamais vu, me désolé-je.

– Moi oui, se souvient Tae, il est grand, beau, avec un magnifique sourire et de larges épaules. Il a aussi un sens de l’humour un peu particulier.

J’aimerais tant le rencontrer. Il est la seule personne à m’avoir traité avec gentillesse, du moins le seul à part…

Je le regarde, il recule de nouveau d’un pas.

– Ça va, me vexé-je, ce n’est pas comme si je te tuais tout le temps !!!

Bien y penser, on ne fait jamais rien d’autre ensemble…

– Tu sais quoi, me calmé-je, si on réussit la mission, tu auras le droit aux menottes.

– Vraiment ? s’extasie-t-il.

– Oui, hoché-je de la tête.

– Bien, Namjoon, emmène-nous à l’ancien Institut Botanique stp, le prie aussitôt Tae.

– C’est que je n’ai pas fini la journée, répond-t-il embarassé. Et si un client arrivait ?

Taehyung sort son chéquier et griffonne dessus.

– Pour le dérangement, lui tend-il.

L’humain faillit faire une attaque en voyant le montant :

– 100.000 euros, s’étrangle-t-il.

– Ce n’est pas assez ? demande Tae. On peut t’en donner plus si tu veux, notre budget est illimité.

– Non, je… C’est parfait… Je vais… Je vais pouvoir sauver ma boutique. Merci infiniement, lui sourit-il en serrant ses mains dans les siennes.

Oh là ! De quel droit cet être inférieur touche mon Tae !

Appuyé contre le comptoir, j’attends depuis quelques minutes, pendant que l’humain appelle sa banque.

Taehyung se place à côté de moi dans la même pose. Je ne dis rien, lui prouvant que je peux être tout aussi « gentil » que lui.

Je rêve où sa main se rapproche de la mienne ?

Il n’oserait pas tout de même…

Rar, il met son auriculaire sur le mien.

Respire, Jungkook, respire…

5… 4…

– C’est bon, revient Namjoon. MON DIEU, qu’est-il arrivé à votre bras !!! panique-t-il à nouveau.

– Ne t’inquiète pas, le rassure Taehyung, il va repousser.

– Je vais aller fermer les portes, s’empresse Namjoon, et on va attendre que vous soyez entier pour partir.

Il en profite pour nettoyer le plancher couvert de sang et de quelques entrailles.

– Il vaut mieux ne pas faire ce genre de chose en public, me souffle Tae, on risque de se faire remarquer.

– Ouais, ouais, râlé-je.

Quelques instants plus tard, Namjoon lui tend un haut, le sien étant taché, troué et déchiré.

– Bon, on y va ? m’impatienté-je.

L’Institut est un immeuble délabré, laissé à l’abandon, mais propre, sans doute grâce aux soins de l’humain. Des plantes y poussent naturellement sur les murs, le plafond et même un peu sur le sol.

– Surtout, nous prévient Namjoon, ne marchez pas sur les racines, si vous les abimez, la créature sera en colère.

Il valait mieux éviter, après tout nous sommes là autant pour aider la dryade que pour l’empêcher de s’en prendre aux humains.

On monte l’escalier avec lui.

– C’est chez moi ! fait Namjoon d’un geste accueillant. À vrai dire, continue-t-il gêné, c’est la toute première fois que j’emmène quelqu’un ici.

Oui, ça se voit, l’appartement est encore plus fourni en végétaux que le reste de l’Institut. Des livres et d’autres objets d’études trainent un peu partout : un vrai capharnaüm.

– Oh, bonjour Déborah, je suis revenu plus tôt aujourd’hui, sourit-il à une plante sur son bureau.

Ok, d’accord… Il ne doit pas avoir beaucoup d’amis…

– Pourquoi deux lits ? demande Tae.

– L’autre est pour la créature. Lorsque je me réveillais, je la surprenais à se tenir debout près de mon lit . Je lui en ai donc installé un pour qu’elle ne soit pas seule. Elle aime être ici et y dormir.

– Mais, lui dis-je, elle a massacré tes parents, tu n’as jamais eu envie de la tuer durant son sommeil ?

– La tuer ? répète-t-il.

– Ce n’est pas la solution à tout, me reproche Tae.

– Je… Je la crois plutôt incomprise. Elle ne s’est jamais montrée agressive avec moi, je pense même qu’elle a une certaine affection pour moi. Je ne suis pas son bourreau, mais son gardien.

– Tu es une belle personne, Namjoon, le complimente Tae.

– Merci, rougit-il.

Quoi ? De quoi ?

Moi aussi, je suis une “belle personne” !!!

J’ai été gentil avec lui, tout à l’heure, en le laissant rester près de moi !

Bon d’accord, je lui ai arraché le bras, mais il a pris mon doigt tout de même durant deux longues secondes !

– Vous n’allez pas lui faire du mal, n’est-ce pas ? s’inquiète l’humain.

– Non, on va la renvoyer chez elle au Paradis, lui répond Tae.

Je suis sûr que je peux même tenir plus longtemps et toute la main !!!

– Nous allons…

Taehyung s’arrête de parler, de bouger, de respirer : je lui tiens la main.

3 Comments

  1. Ophélie

    Je sens que notre Jungkook a quelques sentiments contradictoires… 🤣🤣 Et Namjoon qui m’a fait trop rire en parlant à sa plante, hahaha XD

    Reply
    • nymlily

      Au oui, en espérant que Jungkook s’en rende compte lui aussi. 😅 Namjoon devait se sentir bien seul… Tu veux lui tenir compagnie ? 😁

      Reply
      • Ophélie

        Ah bah s’il me le propose, moi je veux bien hein ! 😂🥰

        Reply

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *